PROPRIETE PRIVEE I

Principe scénographique : barricade d'images où se superposent des laies de 100 cm x 100 cm formant une fresque in situ débordant du sol au mur, passant de l'intérieur vers l'extérieur.

suite ....
© Copyright Philippe Soussan Touts droits réservés - 2018

Installation de tirages photographiques où l’on voit des clotures de jardins confectionnés avec des sommiers de récupération.
Très fréquemment utilisés par les jardiniers espagnols pour séparer les champs dans les campagnes, comme ici à Llançà, Catalogne, la deuxième vie des sommiers ouvre sur un imaginaire contradictoire, ne sachant pas quel sens donner à leur installation fortuite, si on devait obligatoirement en donner un. Lorsqu'elles sont décontextualisées, les images de ces barrières peuvent soudain recouvrir un sens politique jusqu’alors inconscient de lui-même, c'est ce qui fait le charme de cette vision première lorsqu'on se promène dans ces jardins, comme si les jardiniers pratiquaient le Land Art.

 

 

Cette réflexion m'a incité à prolonger leur geste en collant les images de ces lits/barrières au contexte urbain, (grille de jardin partagé ou de jardin public) afin de faire se répondre les idées de nature, de jardin, à la manière des land artistes hors de leurs lieux de création.
Il ne s'agit pas d'une œuvre que j'aurais pu créer pour dialoguer avec le paysage, mais au contraire de prendre acte de la signification du geste utilitariste des jardiniers agissant sur leur propre milieu, et de transmettre leur geste par la photographie afin d’alimenter nos réflexions sur la frontière. Le sens de ce geste est plus flagrant et plus explosif en milieu urbain, sur les murs d’une ville, ou dans un lieu d’exposition, alors qu’aux abords des jardins il sommeille en état de latence symbolique.

Cette série de photographies se saisit de l'effet de décontextualisation pour en faire une parabole de la frontière, de la séparation de corps, de la différence, de l'interdit. Certaines photographies de nuit représentent des lits et des barbelés. Elles font écho à ce qu’on appelle depuis les migrants.

Le mot jardin signifiait à l'origine paradis, mais celui-ci semble peuplé de fantômes endormis debout.

Ph S

Illustration d'une Installation in situ couvrant sol et mur de l'espace d'exposition

Grilles sur grilles

Projet d'installation sur les grilles d'un jardin partagé situé rue des Lilas, Paris 19e.

Jeu de superposition des grilles dans les images placées devant ou derrière les grilles du jardin.

 

.retour
.retour
.retour